Créer mon blog M'identifier

Changez la vie de vos cheveux ... naturellement .

Le 20 septembre 2017, 00:35 dans Beauté 1

Hi there, 

Voila déjà un an que j'ai banni les "silicones" de mes produits capillaires. À la base je me disais que ça ne servait à rien , que c'était encore une de ces tendances et puis en lisant les effets de ces derniers j'ai compris pourquoi mes cheveux étaient autant dénaturés, au point de ne pas reconnaître le type de mes cheveux , aucune catégorie ne correspondait , ce qui n'est pas évident quand on veut  avoir les soins adaptés. Tout ce que je savais c'est qu'ils étaient surlissés et cassants. Enfin bref , à force de diminuer la présence des silicones , ils sont devenus de plus en plus secs , pourquoi ? Parce que les silicones servent juste à embellir superficiellement les cheveux grâce au film qui se dépose sur chaque mèche , en gros c'est du maquillage pour cheveux . Donc si vous pensez qu'un produits marchent super bien c'est sûrement parce qu'il est bourré de silicones ( Kerastase , John Frieda, L'Oreal , ...) vous les reconnaîtrez facilement car ils se terminent tous par "-cone". 

Leur dire adieu à été très difficile surtout que j'en avais besoin pour faciliter le passage du fer à lisser Et surtout à faire durer le lissage . Quoiqu'il en soit , j'ai commencé les bains d'huile , mais aucun résultat assez fructueux sans parler du fait que les produits sans silicones sont presque inexistants . Ce qui avait changé ? Mes cheveux etaient moins cassants mais toujours aussi secs et sans forme . En trainant sur YouTube j'ai trouvé un "remède miracle" pour nourrir et hydrater les cheveux naturellement . Franchement j'y croyais pas , après avoir utilisé tous les trucs naturels qui n'ont pas été efficaces j'étais limite, désespérée . Mais bon ça ne me coûtait rien d'essayer vus que les ingrédients sont naturels , alors voilà la fameuse recette : 

Ce dont vous aurez besoin : 4 cuillères à soupe de jus de citron pur ,3 cuillères à soupe de fleur de maïs (maïzena) , 2 cuillères à soupe d'huile d'olive extra vierge , 1 tasse de lait de coco  (sans additifs)

Dans un petit bol , versez le jus de citron et la maïzena tout en mélangeant progressivement afin d'éviter les grumeaux . Dans une casserole , versez le lait de coco et l'huile d'olive puis ajoutez le mélange de jus de citron et maïzena . Chauffez à feu doux et remuer pour éviter les grumeaux . Votre mixture sera prête uniquement quand vous obtiendrez une pate bien homogène . Appliquez-la de la racine aux pointes sur cheveux secs en lissant bien puis laissez reposer sous un bonnet ou du film pour que la chaleur permette au soin de bien pénétrer . Laissez reposer au moins une heure . Faites votre shampoing et soin comme d'habitude .

Ca fait un mois que je fais ce soin et les résultats sont bluffants ! Les cheveux sont brillants , hydratés, souples et quand on les lisse ils sont super doux sans frisottis et le lissage dure toute la semaine alors qu'avant ça durait une journée . J'ai vu mes cheveux embellir à vue d'œil et à ma grande surprise j'ai les cheveux bouclés de type 3b , ça fait tellement plaisir de pouvoir mettre un nom sur son type . 

Si vous avez les cheveux fins , secs , frisés ,crépus , bouclés , ondulés , ternes , fourchus , je vous conseille vraiment de tester , vous n'avez rien à perdre au contraire . Par contre les cheveux gras mieux vaut l'utiliser que sur les longueurs et ne pas laisser longtemps sinon pour celles qui ont les cheveux raides çà ne servira à rien vous avez les cheveux parfaits :D

Attention ! Ça ne va pas vous lisser les cheveux comme si vous sortez de chez le coiffeur !

Pour accompagner ce soin j'utilise le shampoing et le masque de "Maui moisture" a base d'aloe vera . Franchement leurs produits sont tops (Sans parabens, sans sulfates , sans silicones ni colorants)

Les cheveux ça s'entretient , avant de penser à les avoir longs , beaux , lisses , pensez à leur santé , le reste viendra tout seul .  Les produits naturels sont les plus efficaces sur le long terme,Il suffit d'être patient . 

Voila voila , franchement essayez cette petite experience , ça m'étonnerait que vous soyez déçues . 

 

La roséole : cette fatigante petite maladie

Le 27 juin 2017, 23:01 dans santé 0

Hi There , 

La roséole , qu'est-ce donc ? Peut-être que certains d'entre vous la connaissent mais en bref la roséole est la 6è maladie infantile , benigne , qui touche les bébés de 6 mois à 2 ans , la transmission se fait par la salive ou par les sécrétions des voies respiratoires d'une personne infectée , elle se caractérise par une grosse fièvre de 3 à 4 jours puis par une apparition de tout plein de boutons sur le tronc et les membres qui disparaissent après 2 jours , le visage n'est pas affecté , la maladie est immunisante exactement comme la varicelle , la rougeole , la scarlatine ... il est aussi dit qu'elle est facile à gérer car les boutons ne grattent pas . 

Mais voilà comment mon petit de 6 mois a vécu cette maladie . Il est entré en contact avec le virus de je ne sais quelle façon . Enfin bref , un soir , après avoir mangé , son oeil a commencé a enflé comme une sorte d'orgelet ou une piqure de moustique , et ça s'est étendu sur son visage et son corps , une demi-heure plus tard tout avait disparu mais une fièvre a fait son apparition , 39°C mais ça ne le gênait pas tant que ça . Nous sommes lundi , pour qu'il passe une bonne nuit , je lui administre un antipyrétique . Le lendemain , il ne va pas mieux , la fièvre ne baisse pas , les taches rouges apparaissent et disparaissent , on s'est dit qu'il faisait ses dents , ca ira .. Mercredi , toujours aucun changement malgré la baisse de la fièvre à un peu moins de 38°C , il refuse de s'alimenter et ne cesse de pleurer , il ne veut dormir que dans mes bras , on décide d'appeler les urgences qui trnaquillement nous disent que ce n'est rien , juste une petite crise d'allergie et que si ça ne passait pas avant lundi il fallait consulter mais avant ne servirait à rien . N'etant pas du tout convaincue , on passe quand même la nuit , une très mauvaise nuit , car avec tout ça , il n'arrivait pas à déféquer ce qui l'énervait encore plus . Je ne vous raconte pas la fatigue et le stress mais aussi ce sentiment d'impuissance que j'ai pu ressentir face à mon petit bout . Pour atténuer sa douleur je continuais les antipyrétiques et pour combler le lait qu'il refusait de boire j'ai donné fromage et yaourts . Vendredi , toujours de la fièvre mais moins élevée , toujours le même état , on est fatigués , j'avais à peine 5h de sommeil car je dormais assise avec lui dans les bras , je ne voulais qu'une seule chose , qu'il guérisse et .. dormir , sans compter ma puce de 2 ans qui s'est sentie totalement délaissée . Voilà que passe une autre journée épuisante mais j'ai remarqué l'apparition de tout plein de boutons sur son visage , ils avaient plutôt l'air inoffensifs . Samedi , plus de fièvre mais son corps est recouvert de plaques roses , pas rouges donc moins alarmantes . Je commence enfin mes recherches et je tombe sur la roséole , je demande l'avis d'une amie qui me confirme que c'est bien ça et que son fils a eu la même chose au même âge . Je me sens plutôt rassurée mais les pleurs de mon fils et le refus de s'alimenter et même de dormir ne font que s'amplifier . J'étais au bout de ma vie , je n'en pouvais plus , j'avais de la peine pour ma fille qui évitait de m'approcher parce que j'avais les nerfs à vif et mon fils qui lui aussi souffrait bien plus que moi , sans parler du papa qui paniquait plus qu'autre chose . En le berçant pour la énième fois j'ai vu deux petites dents du haut qui perçaient , tout est devenu si limpide dans ma tête , j'étais heureuse sans trop l'être . C'était donc ça , la roséole et la poussée dentaire réunies ont fait des dégâts , d'où la fièvre qui ne baissait pas , son refus de s'alimenter , les rougeurs au tout début , j'avais tout compris ; et voilà lundi plus rien , les boutons ont mis 48h à disparaitre , la fievre est partie toute seule et il a fait toute sa nuit dans son berceau .  

 

Chaque enfant réagit différemment à la roséole , chez certains bébés ça passe mieux mais ce que je veux surtout souligner c'est qu'allaiter son enfant est vraiment important , le mien je n'ai pas pu l'allaiter plus de 3 mois , du coup ses anticorps ont été faible face au virus mais surtout , les mamans , gardez votre calme , votre bébé a besoin de toute votre attention et de votre amour car oui vous souffrez mais lui souffre encore plus car il se bat contre une maladie et tous ses symptômes . Et puis essayez de voir , comme dans mon cas , s'il n'y a pas autre chose qui le met mal à l'aise car la fièvre ne doit pas dépasser les 4 jours . 

La roséole ne nécessite aucun traitement , les boutons apparaissent sur tout le corps même si certains spécialistes disent que non , elle se guérit seule et votre enfant est immunisé pour la vie tout comme la varicelle . Je ne la connaissais pas du tout pas comme la rougeole ou la rubéole et bien qu'elle soit contagieuse , ma fille ne l'a pas contractée , sûrement parce qu'elle a un peu plus de 2ans je ne sais pas , elle a juste fait une petite fièvre qui est partie aussi vite qu'elle est apparue . 

Voilà voilà , j'espère vous avoir appris quelque chose et même si cela ne vous servira pas ça peut servir à d'autres personnes .

Accouchement avec péridurale : je vous raconte mon vécu !

Le 26 novembre 2015, 15:44 dans Maternité 0

 

Hello tout le monde :) Vous venez de lire l'article précédent sur l'accouchement naturel ? Je vais maintenant vous partager mon expérience sur l'accouchement avec péridurale.

 

L'accouchement avec péridurale c'est quoi ? Avec des mots tout simple, c'est accoucher sans douleur après administration d'une anesthésie. Alors, alors... Si la douleur ne vous parle pas, cette option est faite pour vous. Les avis concernant la péridurale sont TRÈS divergents ! Pour ma part, il est évidemment positif et je vous expliquerai pourquoi, plus bas.

Déjà, ce qu'il faut savoir c'est que la péridurale ne s'administre pas comme ça ! Il faut faire des tests et passer par un anesthésiste qui vous posera plusieurs questions et conclura , après interprétation de vos analyses et en fonction des réponses que vous lui aurez donné, si oui ou non vous pourrez accoucher avec péridurale. La liste est exhaustive mais voici quelques-unes des "choses" que l'anesthésiste doit savoir à votre sujet : groupe sanguin, antécédent médicaux et chirurgicaux, si vous fumez, buvez etc, VOS ALLERGIES (très important), votre taux de cholestérols, si vous avez une scoliose et.... OUF j'en passe.

L'anesthésie reste une option. Dans mon cas, c'est mon gygy qui me l'a fortement recommandé car, il a été très direct, il ne voulait pas m'entendre râlé pendant l'accouchement (lol). Je lui ai dis "je sais pas, on verra" et il m'a juste prévenu que je devais absolument me décider avant que mon col soit dilaté de 4 cm, sinon après c'est trop tard, l'anesthésie n'aura pas d'effet. Pourquoi j'ai hésité ? Car 90% de mon entourage me l'a déconseillé et que j'avais peur de la fameuse aiguille de 10 cm...Mais voilà... (Je vous raconte les faits de mon point de vue, certains diront que j'ai plus de chance que d'autre ..ou pas.). 

Vous entendrez principalement dire que la péridurale ça fait mal " c'est une piqure avec une énorme aiguille, genre dès que tu vas l'apercevoir, tu tomberas dans les pommes" . Alors, non ça ne fait pas mal et pour cause on vous anesthésie (oui, encore) avant. Ce sont ces 2 piqures qui précèdent qui font un peu mal (après, chacun son degré d'hantise aux piqures). Dans mon cas, je n'ai pas du tout vu la fameuse aiguille de 10 cm, l'équipe d'anesthésiste était discrète et à vrai dire j'ai préféré garder mes yeux vers le bas pour ne pas voir ! Vous entendrez également dire que les conséquences post partum seront désastreuses, que vous aurez mal au dos.... Voici ce que mon gygy, qui est un homme, a dit lorsque je lui ai fait part de ces remarques: "pff, j'ai mal au dos et je n'ai jamais fait de péridural." Il a par la suite expliqué que les femmes ont mal au dos après l'accouchement à cause des mauvaises postures qu'elles ont lorsqu'elles langent, portent ou saisissent leurs bébés. Bonjour la sciatique !  :) . Je confirme donc les propos de mon gygy. Effectivement, mes proches qui ont accouché naturellement ont aussi mal au dos. Pour encore plus vous rassurer, quand j'ai des douleurs, elles se situent dans le bas de mon dos, loin de là où on été faites les piqures (plus au milieu). Quelques heures seulement après l'accouchement, j'avais le dos qui me piquait, à l'endroit des piqures, comme après toutes les injections (rien de grave quoi).

 

 

Tout commence donc par les contractions. Pour ma part, elles ont débuté 48h avant mon accouchement, elles étaient directement espacées de 10 min et durait 30 secondes, (je ne suis pas passée par les contractions toutes les 30 minutes ou autres). On est donc allé à la clinique, on a fait un monitoring et mon col était dilaté de 1cm. Les contractions étaient bien là. Ils m'ont toutefois dit de rentrer et de ne revenir que lorsque ce serait vraiment intense. Les douleurs venaient à la même fréquence et était toujours aussi désagréables. Je ne dormais pas la nuit et avais hâte de revenir à la clinique pour le signaler. Et c'est ce que nous avons fait le lendemain. Même chose, ils m'ont dit de rentrer et j'ai passé une seconde nuit blanche. Nous sommes encore revenues à la clinique le mardi 12 mai vers 11h. Toujours la même chose et en prime j'ai eu un infirmier (le genre d'individu qui se veut important, mais qui...voilà quoi, ne l'ai pas forcément et je pèse mes mots) qui ne me croyait pas, pourtant les monitoring l'avait bien montré, les contractions étaient là !  Donc nous sommes encore rentrés "bredouilles". J'ai alors décidé d'accélérer naturellement l'ouverture de mon col. J'ai donc marché , marché , marché  aussi vite que je pouvais, mon mari m'a emmené faire une balade en voiture (oui c'est aussi un moyen de dilater le col) et nous sommes allés récupérer un ballon de grossesse chez ma belle-soeur et son mari pour faire quelques exercices. Une fois chose faite j'ai continuer ma marche et fais quelques sympathiques gesticulations avec ballon, trouvés sur le net. Apres quelques heures les douleurs étaient plus fortes; je pensais que les 2 jours qui avaient précédés, les douleurs étaient vives, mais là. Elles étaient...vraiment plus fortes et surprises je perdais les eaux ! Les valises étaient prêtes et hop ! Rendez-vous à la clinique. Là tout est allé très vite. On m'a fait un touché, le col était dilaté a 4 cm . On avait tout juste le temps de faire la péri. Il y a donc eu quelques étapes intermédiaires et l'on ma fait les fameuses piqures. Quelques minutes après j'avais très sommeil. La péridurale faisait effet et je commençais à ne plus sentir la partie inférieure de mon corps [ ce n'est pour affoler personne, c'est tout l'objectif de la péridurale ]. La sage-femme passait régulièrement pour mesurer la dilatation et vérifier le monitoring en route, et à 19 h 47 le gygy commence à me donner des instructions. Ça a été assez rude, mais au bout de 20 minutes, vaillamment épaulé par mon mari, notre petite princesse est née. On l'a déposé sur mon ventre, puis ils l'ont pris et j'ai vu le papa fièrement revenir avec notre fille. Je reprends les mots de mon amie très "beau tableau".

 

Les avantages de la péridurale ,donc, entre 4 et 10 cm je n'ai rien senti et c'est allé très vite. Comme j'ai subi une déchirure, la péri a encore servi pour les sutures. Par contre ne rien sentir pose un minime désavantage, vous ne savez plus vraiment où vous en êtes dans la poussée, si vous le faites correctement ou non, parce que justement vous ne sentez rien. Il faut donc bien se concentrer sur les instructions du gynéco.

 

Ce qu'il faut retenir : l'essentiel a été cité dans le précédent article. Pour le choix de la péridurale, j'ai envie de vous dire "faites confiance à votre instincts, à votre corps". Si vous ne le sentez pas, ne le faites pas. Mon anesthésiste était sereine et expérimentée; ce qui m'a beaucoup aidé. Quelques mois avant l'accouchement, lors des analyses, j'ai pu la questionner et lui faire part de mes doutes. Elle a répondu à toutes mes questions (oui internet est une bonne source d'information et votre entourage ne vous veut que du bien, mais prenez toujours l'avis d'un spécialiste pour faire votre choix en toute quiétude).

 

Petit plus : pour vite retrouver la ligne après l'accouchement, si votre corps le permet, bougez lors des semaines et même des jours qui suivent. Personne ne parle d'aller faire un marathon mais ne restez surtout pas vautrer au lit ! Votre gygy vous donnera normalement quelques exercices très simple pour retrouver rapidement un ventre plat, n'hésitez pas à les mettre en pratique ;)

 

La grossesse, l'accouchement, les nuits blanches, ce n'est pas facile et vous aurez probablement envie de craquer certaine fois, mais penser à ce qu'il y a à la clé : un magnifique bébé, une vraie bénédiction

 

 

Voir la suite ≫